03 mars 2005

Ministre de l'économie

Hier soir, notre nouveau Ministre de l'Economie l'a promis : il va réduire les déficits, les impôts et le chômage. Pour réduire les déficits, M. Breton explique qu'il sera "intraitable sur les dépenses inutiles", on va donc assister à une baisse des salaires des membres du gouvernement, à une réduction et à un strict contrôle de leurs frais (logement, déplacements, restaurants, domestiques...), à la réduction du nombre pléthorique de conseillers qui les entourent, à la suppression de la majeure partie des commissions inutiles créées par les gouvernements successifs, à un strict contrôle et à une rationalisation des dépenses publiques (plus de canapés à 6000 € pour le ministère des affaires étrangères, des voitures de fonction neuves renouvellées un peu moins souvent)... Toutes ces choses qui peuvent être qualifiées de dépenses inutiles ou au moins excessives par la plupart des citoyens.
Pour tenir les promesses de M. Chirac, M. Breton indique également que la baisse des impôts sur le revenu va être poursuivie afin que les fraçais disposent de plus de pouvoir d'achat ce qui leur permettra de consommer et sera profitable pour l'économie.
Enfin, M. Breton va réduire le chômage mais là on ne sait pas trop comment.
Je ne sais pas si c'est le fait que ce soit le énième ministre de l'économie qui me promette toutes ces choses depuis des années mais je n'y crois pas. A mon avis il va plutôt se passer cela.
Pour les déficits, ce sont plutôt les salaires des fonctionnaires qui vont être gélés, les fonctionnaires partant en retraite qui ne seront pas renouvellés (ce qui ne sera pas un mal dans certains services "surpeuplés" au regard du travail accompli), la réduction des aides sociales et toutes ces mesures qui pèseront plus sur la population que sur nos dirigeants.
Pour les impôts, la baisse de l'impôt sur le revenu sera peut-être poursuivie (même si je ne m'étais pas rendu compte qu'elle avait commencée) mais l'augmentation de toutes les autres taxes devrait être telle qu'au final, on nous prendra plus qu'avant.
Enfin, pour le chômage, il n'y a rien à dire si ce n'est que les moyens d'actions d'un ministre sont de peu d'effets dans une économie globalisée et que seule une forte croissance mondiale nous entrainant (puisque nous ne sommes pas capable de la déclencher) permettra de réduire le taux de chômage.
Néanmoins, je ne voudrais pas être trop mauvaise langue et l'action de ce Ministre sera jugée quand il partira. Juste un conseil pour M. Breton (même si je ne pense pas qu'il me lira :-)) : dépèchez vous pour les mesures impopulaires car vous n'avez qu'un an et demi au maximum, après, les élections de 2007 seront proches et on  vos amis vous demanderons de faire des cadeaux à tout le monde afin de permettre leur réélection.

Posté par da_crom à 13:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ministre de l'économie

Nouveau commentaire